Concerts

 

Aux rives aquatiques

Histoires d’eau : du moyen age au rock progressif

Ce concert ne sera ni une leçon de chose sur l’habitat naturel des batraciens ni un exposé sur les motifs aquatiques dans l’oeuvre de Bach, mais une joyeuse balade au fil des siècles où l’on croisera des amoureux scrutant l’océan, des exilés pleurant sur les rives d’un fleuve, des récits de grandes traversées ou retrouvailles insulaires, des noyades, et bien sûr, quelques sirènes.
Il s’agira là principalement de chansons, qu’elles soient « brunettes » ou « lamentables », spirituelles ou opératiques, de la plume de Monteverdi, Guédron, Praetorius, Gomółka, King Crimson, ou de tradition orale d’Ecosse ou de France.

Chant, douçaine, flûte bansuri, guitare, luth, psaltérion

___________________

Aler m’en veus

Mille ans de voyage : des troubadours à Hendrix

Puisant dans mille ans de littérature musicale, Oxyton s’échappe dans les rêves ou sur les pas des voyageurs : troubadours partis en croisade, amoureux aux accents douloureux attendant le retour de l’être aimé, marcheur romantique contemplant un paysage sous la neige, héroïne celtique en voyage, seule, protégée par sa vertu, roi de retour de Pologne, marins qui périront avant d’avoir regagné le port, et bien d’autres. Musiques médiévales, renaissance, baroques, romantiques ou rock, chaque chanson est une aventure esthétique en soi, et la juxtaposition d’univers si différents relève un peu du carnet de voyage, celui de musiciens du xxe siècle qui ont écouté la radio, appris la musique avec les méthodes et airs du xixe siècle avant de se spécialiser dans les musiques plus anciennes et traditionnelles.

Chant, clarinette, douçaine, flaviol, flûtes à bec, flûtes bansuri, flûte traversière, Guitares classique et Renaissance, luth, oud, tambours sur cadre et à baguettes, vièle à roue

___________________

L’Espagne à la croisée de chemins

L’Espagne d’avant 1492

Oxyton et Ali Bidine

Ce concert mêlera chansons séfarades, airs de troubadours, Cantigas de Santa Maria et chansons arabo-andalouses apparus dans l’Espagne médiévale sous domination arabe (711-1492) et avant l’avènement de la polyphonie. Dans cette Espagne, où l’on commence à traduire les auteurs antiques, notamment Aristote et Platon par le grand médecin et philosophe Averroès, où l’on bâti l’Alhambra et la mosquée de Cordoue, où l’on développe l’hydraulique et rend possible de nouvelles cultures, apparaissent des instruments alors inconnus : rebab, vielle à roue, oud, luth, percussions… C’est de ce creuset unique qu’Oxyton cherche à mettre en lumière les sonorités, les esthétiques, les langues (galicien, judéo-espagnol, arabe classique, occitan) à l’aide d’un riche instrumentarium (luth, oud, guiterre, percussions, flûtes, doulciane).

___________________

Sur la route de Saint-Jacques

Musiques médiévales et traditionnelles

Les cantigas de Santa Maria, composées à la cour d’Alphonse le Sage (13e), sont des chants de louange à la Vierge. Ils nous disent mille choses, tant par leur histoire que par leur facture, sur le croisement des cultures lors des pèlerinages. C’est sur ce recueil que s’est penché Oxyton, en lui associant des pièces issues du répertoire traditionnel français racontant la vie des pèlerins en route pour St Jacques. A ces pièces sont également ajoutées des chants liturgiques issus des manuscrits médiévaux.

Ce programme a lieu en trois lieux et trois temps : sur un chemin avec les chants des marcheurs ; sur un parvis avec les cantigas, dans l’esprit d’une veillée ; dans une chapelle ou église avec des chants liturgiques.

Chant,  flaviol, flûtes à bec, luth médiéval, oud, tambours sur cadre et à baguettes, vièle à roue, cornemuse, hautbois…

Jeunes oreilles : Ce concert peut se décliner en concert commenté pour le jeune public, depuis la grande section de maternelle jusqu’au lycée.